Concevoir un site comme celui-ci avec WordPress.com
Commencer

Le déni de grossesse

Bonjour à toutes ! Pour ce nouvel article , je voulais vous parler d’un sujet dont j’en ai eu l’expérience (bien que j’aurais aimer éviter comme beaucoup de femme de pense) il s’agit du déni de grossesse que j’ai fait pour Noé. Je vais vous expliquer en gros qu’est ce que c’est, quel en sont les causes et les conséquences et quelle prise en charge il est possible de mettre en place. J’espère que cet article pourra aider des mamans qui passent par là ou son passées par là par le passé.

Qu’est ce que c’est ?

Le déni de grossesse désigne le fait d’être enceinte sans en avoir conscience. Le corps ne présente aucun des signes habituels de la grossesse, à savoir :

  • Il n’y a pas de ventre
  • Pratiquement pas de prise de poids
  • Pas de masque de grossesse

Les mouvements du foetus ne sont pas ressentis ou confondus avec des troubles digestifs. En l’absence de ses signes, l’entourage et mari (présent dans 50% des cas) ignorent également la grossesse.

Il y a deux types de déni :

  • Le déni de grossesse partiel : Le grossesse est découverte après le 1er trimestre. Lors de la prise de conscience de cette grossesse, le corps peu se métamorphoser en un temps record.
  • Le déni de grossesse total : La grossesse est découverte au moment de l’accouchement, lors d’une consultation au urgences pour de fortes douleurs abdominales ou bien à son domicile.
comparaison de la position de bébé entre une grossesse classique et un déni de grossesse

Quelles sont les causes possible ?

Le déni de grossesse est un trouble de la gestation psychique. La grossesse n’ai pas uniquement un processus physiologique qui permet la croissance du bébé ; c’est aussi un processus psychique durant lequel la femme devient « mère ». En cas de déni de grossesse, le processus psychique n’a pas lieu en raison d’un conflit inconscient.

Le psychisme niant la grossesse, toutes les manifestations physiques de la grossesse sont comme « bloquées ».

Derrière chaque déni de grossesse il y a une histoire personnelle, intime, courant parfois sur plusieurs générations. Les différents éléments psychologiques peuvent être :

  • l’ambivalence du désir d’enfant
  • des conflits non résolus
  • le rapport au corps
  • le rapport à la sexualité
  • la pauvreté de la communication des émotions
  • les problématiques transgénérationnelles
  • des éventuels traumatismes passés ou actuels
  • un trouble de l’adaptation

Quelles sont les conséquences d’un déni de grossesse ?

La révélation de la grossesse, est un véritable cataclysme psychique pour la mère qui doit en un temps éclair construire sa grossesse.

Lors de la découverte de sa grossesse après un déni partiel, la femme peut persévérer dans le déni, refuser cette grossesse et demander son interruption voir l’abandon de l’enfant ou au contraire développer un processus de maternité.

En cas de déni total de la grossesse, ce temps est encore plus court et la découverte plus brutale. L’issue la plus dramatique du déni de grossesse total reste l’infanticide. Il demeure tout de même très rare. En effet dans ce cas là, la mère ne voit plus le bébé comme un être fragile mais comme une chose encombrante dont il faut se débarrasser au plus vite.

Quelle prise en charge ?

Dans les deux cas, un accompagnement psychologique de la mère est essentiel pour une compréhension psychopathologique du déni de grossesse. (Malheureusement dans mon cas je n’ai pas eu se suivi).

Une prise en charge mère/enfant peut- être également nécessaire pour aider la mère à tisser un lien affectif avec son bébé, car en l’absence du temps de maturation psychologique de la grossesse, ce lien peut-être difficile à mettre en place.

En réaction au sentiment de culpabilité de n’avoir rien vu de leur grossesse, ou bien d’avoir eu des comportements à risque durant celle-ci, certaines mères, peuvent au contraire être dans l’excès avec leur enfant pour compenser. Là aussi un accompagnement mère/enfant contribuera à rétablir un lien sain.

Les aspects statistiques du déni de grossesse.

Contrairement aux idées reçues, le déni de grossesse peut toucher toutes les femmes :

  • De tout âge
  • De tout milieu socio- économique
  • De tout niveau intellectuel
  • Ayant déjà ou non des enfants

Dans la majorité des cas, les femmes sont déjà mère d’un ou deux enfants. Cette pathologie touche entre 800 et 2000 femmes par an en France.

Voilà j’espère que cet article et ce sujet vous plairont. Hésitez pas à me le dire en commentaire et surtout n’hésitez pas à échanger sur le sujet. Bonne lecture et une excellente journée à toutes et tous.

A bientôt !


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :